AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yüsuke, l'ombre de lui même. [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GanjaStyle
Juif
Juif
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 22

MessageSujet: Yüsuke, l'ombre de lui même. [En cours]   Mer 16 Nov - 18:03

Yüsuke était un jeune garçon de 15 ans de la très petite famille Ikezawa allié du clan Kawaguchi. Entraîner depuis toujours à se battre tel un épéiste digne de ce nom il rejoint un petit bataillon du clan afin de combattre tel un vaillant guerrier. Durant la période où il était un simple combattant au sein du clan Kawaguchi, il n'avait pas d'autre choix que de combattre et survivre.

Lors de sa première bataille, Yüsuke découvrait très vite les affres de la guerre, voir tomber ses amis les uns après les autres était pour lui une réelle contrainte. Ce n’était pas sans le savoir qu’il s’était engager à combattre, mais cela lui était tout de même insoutenable et cette période de combattant dura jusqu’à ses 17 ans, sans relâche celui-ci combattait les forces ennemies en ne plus en pouvoir.
 l’âge de 17 ans on lui confiait d’être un gardien du village, un boulot semblant être bien plus paisible avec des horaires de ronde. C’était un soir ou il prenait la relève d’un de ses comparses qu’il entendit non loin de lui une jeune femme crier à plein poumon sa rage envers une personne tierce. Sans se poser de question, il se rendait sur les lieux. Sur place se trouvait un jeune homme du village face à une jeune femme qui ne semblait pas venir d’ici au premier coup d’œil.

Elle était d’un blond surprenant, il était sûr et certain qu’une personne possédant ce type de cheveux ne pouvait pas venir de Kaze no Kuni. Dans sa main droite elle tenait une épée plutôt imposante et revendiquait que celle-ci appartenait depuis des générations à sa famille et qu’elle est capable de trancher des montagnes puis elle baissait alors l’objet de sa convoitise à toute vitesse sur l’homme. N’écoutant que son courage, Yüsuke fonçait et interceptais le violant coup d’épée, bloquant l’attaque de son fidèle katana. Très surprise de s’être fait interrompre par un si jeune garde la jeune femme se retirait avant de se mettre en garde face au jeune homme. Elle eut alors des propos qui pour Yüsuke n’avait aucun sens.

« Toi ! Petit insolant ! Qui es-tu ? Et pourquoi m’empêches-tu de rendre justice à ma famille ?! Il m’a volé cette épée, c’est mon droit de lui faire payer son affront ! »

Confiant alors de voir la jeune femme vouloir marchander son crime, Yüsuke affichait un sourire au bord des lèvres avant de s’adresser à celle-ci.

« Pourquoi ? Et bien je suis un garde ! Et je me dois de protéger les habitants du village contre n’importe quelle menace ! Alors au lieu de marchander ton crime tu devrais t’inquiéter de qui est ton adversaire car tu répondras de tes actes face au chef de clan ! »

C’était sans surprise que la jeune femme posait l’épée au sol, mais un détail échappait alors à Yüsuke, l’épée qu’elle tenait à l’instant venait tout juste de se séparé en trois katana distinct. Elle se mettait alors à sourire comme si cela devait surprendre le jeune garde, mais s’était sans compter qu’il ne l’avait pas remarqué. Il prenait alors la liberté de ranger son propre Katana dans son fourreau avec de s’approcher de la jeune femme et de l’attraper par le bras afin de la guider vers la maison du chef de clan. C’était au moment où il s’apprêtait à avancer, que l’homme sauvé quelques temps plus tôt lui apportait les trois sabres en lui disant qu’il devrait peut-être mieux qu’il y regarde de plus près. Yüsuke intriguer par la déclaration de l’homme lâchait la jeune femme pour saisir les katanas, c’était soudainement qu’une impulsion énergique traversait le corps du jeune garde venant le propulser en arrière, la jeune femme prenait alors la parole :

« Mais… Comment cela ce peut-il ?! Personne à part ma famille ne peut raisonner avec l’arme ! Qui êtes-vous ?! »

Stupéfait par ce qu’il venait tout juste de se passer, Yüsuke lâchait l’arme et celle-ci se divisait de nouveau. C’était effrayer qu’il dégainait son katana et pointait de sa lame la femme qui en était la propriétaire avant de questionner celle-ci :

« Quel était cette magie ?!  Comment avez-vous fait ça ?! Ne bougez plus ! »
Un regard douteux pouvant se lire sur le visage du jeune garde, celui-ci n’avait pas l’habitude d’être opposé à ce genre de chose, lui qui ne maitrisait alors que le taijutsu à l’époque. La jeune femme était bouche-bée, elle semblait aussi perdue que Yüsuke. Quelques explications s’imposaient…

« Je…Je…Je n’ai aucune explication à vous donner garde, habituellement personne ne peut activer l’arme sauf les membres de ma famille… Je ne comprends vraiment pas ce qu’il se passe… »

C’était après avoir dit cela qu’elle pliait les genoux et semblait vouloir se rendre, Yüsuke quant à lui regardait avec attention les trois katanas posé au sol. Avec l’espoir que l’impulsion subit plus tôt ne recommence pas, il attrape les katanas et les sert les uns contre les autres enfin de vérifier si cela se produirai encore. Rien ne se passait et le jeune garde pris alors soin d’emmener la fille et les katanas jusqu’à la maison du chef de clan afin d’essayer d’éclaircir cette histoire.

Lorsque tous deux arrivaient à la maison du chef de clan, celui-ci se montrait ferme avec la jeune femme et le jeune homme qui c’était fait agresser par celle-ci, leurs demandant dans quel circonstances le conflit avait-il eut lieu.

Le jeune homme prenait alors la parole :

«Je m’appelle Tayoko, j’ai trouvé ces katanas au nord du village, ils étaient dans une grotte sans surveillance et j’ai crié aux alentours pour savoir à qui ils appartiennent mais personne n’a daigner me répondre ! J’ai donc prit la décision de les rapporter ici afin de les vendre, je vous jure mes intentions n’étaient en aucun cas viser sur cette jeune femme, si elle avait simplement réclamé son bien, je le lui aurai rendu ! »

Avec un geste de la main le chef de clan mettait fin à l’explication du jeune homme et il tend alors sa main vers la jeune femme afin de lui accorder la parole :

« Je suis Yashimoto Giriua, les katanas qu’a trouver ce Tayoko appartiennent depuis des générations à la famille Yashimoto, ils sont doté d’une très grande et longue histoire mais aussi de capteur sensorielle qui répond… enfin qui jusqu’à ce jour ne répondait qu’aux chakras des membres de ma famille… Quoi qu’il en soit, je voulais le récupérer… »

Une fois les explications des deux individus donnés le chef de clan décidait alors de rendre son jugement. Il prenait la parole et un sourire narquois apparaissait sur son visage :

« He bien vous me déranger pour une si petite querelle d’enfant ? Vous savez que j’ai besoin de sommeille ?! J’ai des combats à organiser demain dès l’aube ! »

Il levait alors la main en direction des deux individus, du sable commençait alors à grimper sur ceux-ci tandis que Yüsuke observait la scène avec stupeur. Il tentait alors de raisonner le chef de clan avant de voir celui-ci le fixer d’un regard noir. Â ce moment précis, Yüsuke comprenait l’importance de ne pas contredire cet homme à la force exceptionnelle. Le sable recouvrait les deux individus en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le chef de clan la main en avant fermait alors celle-ci étouffant de son sable les deux individus, le sang de ceux-ci se mélanger à la couleur jaunâtre du sable pour finir par devenir complètement rouge.

Ce fût l’un des souvenirs les plus marquants pour Yüsuke, lui qui suivait le clan Kawaguchi depuis toutes ses années voyant pour la première fois la violence gratuite dont ceux-ci pouvaient faire preuve. C’était après cet évènement que le chef de clan regardait Yüsuke et le posait alors les deux mains sur chaque épaule avant de s’adresser à lui :

« Tu es le jeune Ikezawa Yüsuke n’est-ce pas ? J’ai horreur que l’on me dérange pour des choses si futiles, je sais que tu pensais bien faire, mais la prochaine fois te vaudra la même sanction, me suis-je bien fait comprendre ? Au passage, je remercie ta famille de nous être fidèle depuis toutes ses années, c’est pourquoi en gage de ma bonne fois à te pardonner ce soir, je t’offre les katanas qui étaient en possession de cette femme, prends-en soin. »

Bouche-bée, Yüsuke regardait son interlocuteur et sans un mot faisait un signe respectueux de la tête avant de sortir de l’endroit les katanas en main….

Pendant des années durant, Yüsuke cherchait une signification à ce qu’il s’était passé ce jour-là. C’était un réel mystère pour lui cependant il apprit tout de même à maitrise ses trois Katanas, allant même jusqu’à les essayer sur les champs de bataille pourfendant avec aisance ses assaillants. A partir de ses moments il avait acquis un style de combat que lui seul maitrisait, c’était deux katanas dans chaque main et un calé entre les dents qu’il combattait. Ce style de combat il ne le devait qu’à lui-même et il ne maitrisait pas encore du chakra afin découvrir le secret que les armes renfermaient.

C’était lorsqu’il eut 19 ans que Kaze no Kuni exprimait l’envie de créer un village, emballé par cette nouvelle à l’époque il était dans les premiers allié du clan Kawaguchi, à se joindre à la construction de celui-ci. Â cette période il rencontrait alors celle qui allait devenir sa femme, Izumi une jeune femme qui aidait à la construction elle aussi du village. Elle avait une longue chevelure brune qui lui arrivait quasiment jusqu’aux fesses, lui donnant l’air d’une déesse aux yeux de Yüsuke. C’était pour lui une vrai chance de faire autre chose que combattre, l’évènement d’un tout nouveau village et d’une toute nouvelle paix, lui donnait envie d’arrêter les combats et de se focaliser sur quelque chose d’autre.
C’était durant trois ans qu’il vivait avec Izumi et tous deux avaient même donné naissance à un jeune enfant âgé de deux mois du nom de Fusako en hommage au père d’Izumi. Il vivait un bonheur qui semblait ne pouvoir s’arrêter mais c’était sans compter l’attaque de Makka quelques mois à peine après la naissance de leurs enfant, l’attaque fût brève mais assez violente pour réussir à mettre dans un très sale état Yüsuke et sa famille.

Yüsuke était le moins blesser des trois et fut très vite soigner mais à quel prix… Il voyait alors en seulement 1 mois sa femme Izumi mourir de ses blessures suivie de quelques semaines plus tard par sa fille, ce qui eut raison de lui était l’impuissance de celui-ci face à leurs morts.

C’était un réel coup dur pour lui, il venait tout juste de trouver un sens à sa vie et celui-ci lui avait été enlevé sans aucune raison valable. Petit-à-petit une haine sans fin s’immisçait dans le cœur du jeune homme, c’était dans l’alcool qu’il tentait d’abord de noyer son chagrin mais malgré le nombre de saké ingurgité, la douleur de cette perde ne voulait partir. Réduis à l’état d’ivrogne trainant dans les bars Yüsuke n’était plus que l’ombre de lui-même. Mais alors qu’il semblait ne pas pouvoir être plus bas que cela, la nouvelle que Kurogane Akio était mort parvenu à ses oreilles créant chez lui une sorte de déclic. Il se devait de reprendre sa vie en main, cela faisait trop longtemps qu’il s’apitoyait sur son sort, il décidait alors du jour au lendemain de reprendre les armes et de combattre pour son pays, mieux combattre pour son village, mais avant cela un souvenir refaisait surface, la nature des trois katanas qu’il avait acquis plus jeune.

C’était devenu claire comme de l’eau de roche, Yüsuke devait apprendre à maitriser ses katanas, il devait apprendre à user de la force que ceux-ci possède. Il prenait alors un professeur de l’académie ninja, le suppliant de l’apprendre à malaxer du chakra afin qu’il puisse utiliser le plein potentielle des katanas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://efrp.monalliance.com
GanjaStyle
Juif
Juif
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Yüsuke, l'ombre de lui même. [En cours]   Jeu 17 Nov - 6:42

Bonjour/Bonsoir ! Je souhaite faire un sabreur et je vous propose donc mon concept de sabre !

Nom du sabre :Tōitsu-gatana 統一刀 [Les Katanas Unifiés]

Apparences : Il s'agit de trois Katanas différents les uns des autres, individuellement ils ne sont que de simples katanas mais reste tout de même tranchants.

Image:
 

Ils peuvent s'unifier et ne former qu'un. Unifiés il ne ressemble à aucun katana au monde et il est plus tranchant que jamais.

Image:
 

Pouvoir Spéciale :
Tōitsu-gatana est une arme extrêmement tranchante une fois unifiée. Lorsqu'elle n'est pas unifiée, elle est divisée en 3 katanas différent les uns des autres mais une fois réunis il est possible à son utilisateur d'insuffler du chakra afin de rendre la lame flexible et étirable à volonté.


[*]Unifié :
[*]

Si l'utilisateur insuffle du chakra dans l'arme il lui est possible de modifié la structure même de l'arme. Sur la longueur elle peut atteindre 2 mètres, et sur la largeur elle peut atteindre 50 centimètre.

Les possibilité pour cette lame flexible son immense, elle vont de l'immobilisation, en passant par des techniques défensive, à des techniques offensive.

[*]Non-Unifiés :
[*]

Les katanas non-unifiés ont été nommé par Yüsuke car lorsqu'il reçut ceux-ci il ne savait pas encore les unifiér.
Il nomma le katana blanc : Kuchi 口 [Signifie bouche.] Il le nomme ainsi pour la simple raison qu'il le place dans sa bouche afin de combattre avec.
Il nomma le katana noir : Shāpu シャープ [Signifie tranchant.] Il le nomme ainsi car il n'a jamais dû aiguiser cette lame.
Il nomma le katana rouge : Burēka ブレーカ [Signifie briseur.] Il le nomme ainsi car il est capable grâce à celui-ci de briser n'importe quelle garde à condition d'y mettre la force nécessaire.

Malgré les noms donnés par Yüsuke, ses katanas n'ont d'exceptionnelle que la capacité de fusionner grâce à des capteurs de chakra que seules certaines personnes peuvent activer. Toutefois on ne connait pas les raisons pour lesquelles certains peuvent et d'autres non.

Histoire :

Il y a fort longtemps un mal d'une force extraordinaire frappait un village situé dans le pays de la foudre Kaminari no Kuni. Les petits habitants de ce village ne comptaient que très peu de guerriers car ils avaient malgré les guerres, réussi à garder leur neutralité dans celles-ci. Le mal était appelé Akuma kaminari 悪魔雷 le démon du tonnerre, il s'agissait en réalité d'un homme très puissant maîtrisant le raîton à un très haut niveau.  Le village comptant dans leurs rang trois grands forgerons, ils décidèrent de créer ensemble une arme pouvant surpasser cet homme. Durant 1 mois entier ils s’étaient cloisonnés dans la forge d’un des trois forgerons afin de forger l’arme. C’est voyant leurs incapacités à créer à trois une seule arme suffisamment puissante, ils se mirent chacun à créer une arme dotée de capteurs sensoriels afin de fusionner les trois. Il y avait alors Yoshimoto Hanzu qui créait le katana blanc, ensuite Hiagochi Karui qui créait le katana rouge et pour finir Gamakichi Yüan pour le katana noir. A l’origine tous décidèrent de donner leurs noms aux sabres afin d’accentuer leur désir de paix à travers leurs armes.

Durant le mois qui précédait la création, le village se faisait piller à longueur de journée, à tel point que ne se retrouvait plus que désolation à l’endroit du village. Seuls quelques villageois avaient encore la force pour résister aux attaques. C’était sûrs d’eux que les trois forgerons confiaient à un homme appelé Yūkan'na 勇敢な dit le brave les trois katanas, lui expliquant que pour les activer il lui suffisait de d’insuffler du chakra correctement réparti dans ceux-ci. L’homme s’exécutait alors donnant naissance pour la première fois à l’épée que l’on appellera par la suite Tōitsu-gatana 統一刀.

Ne connaissant pas les capacités de l’arme Yukan’na se mit à essayer celle-ci en tenant fermement la garde et en donnant des coups dans le vide. C’était lorsqu’il pensait avoir compris son fonctionnement qu’il se mettait alors en route pour combattre Akuma kaminari.

Le combat commençait alors, le démon de la foudre ne semblait pas plier face aux attaques répétées de Yukan’na. Après des heures acharnées de combat Yukan’na tentait alors dans un dernier espoir d’insuffler du chakra supplémentaire à l’activation dans l’arme, il voyait alors celle-ci devenir plus longue et maniable, il était arrivé à l'allonger sur 1 mètre ce qui ne suffisait malheureusement pas pour prendre l'avantage sur son adversaire. C’était graduellement qu’il insufflait toujours plus de chakra afin de d'allonger toujours plus la lame. Dans l'espoir de pouvoir immobiliser son adversaire en l'entourant avec la lame et de le poignarder en plein coeur il ordonne mentalement à celle-ci de s’exécuter. L'épée réagissait alors comme humainement, exécutant les envies de Yukan'na, il finit enfin par venir à bout du démon du tonnerre.

C’était des années plus tard que la descendance de Yoshimoto gardait les katanas en lieu sûr. Au fil du temps cette histoire fut oubliée et la famille Yoshimoto pensait alors qu’ils étaient les seuls à pouvoir activer l’arme jusqu’à ce qu’elle se retrouve entre les mains d’un dénommé Yüsuke.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://efrp.monalliance.com
GanjaStyle
Juif
Juif
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Yüsuke, l'ombre de lui même. [En cours]   Mar 22 Nov - 5:27

Yüsuke était un jeune garçon de 15 ans de la très petite famille Ikezawa allié du clan Kawaguchi. Entraîné depuis toujours à se battre tel un épéiste digne de ce nom il rejoint un petit bataillon du clan afin de combattre tel un vaillant guerrier. Durant la période où il était un simple combattant au sein du clan Kawaguchi, il n'avait pas d'autre choix que de combattre et survivre.

Lors de sa première bataille, Yüsuke découvrait très vite les affres de la guerre, voir tombé ses amis les uns après les autres était pour lui une réelle contrainte. Ce n’était pas sans le savoir qu’il s’était engagé à combattre, mais cela lui était tout de même insoutenable et cette période de combattant dura jusqu’à ses 17 ans, sans relâche celui-ci combattait les forces ennemies en ne plus en pouvoir.

 l’âge de 17 ans on lui confiait d’être un gardien du village, un boulot semblant être bien plus paisible avec des horaires de ronde. C’était un soir ou il prenait la relève d’un de ses comparses qu’il entendit non loin de lui une jeune femme crier à plein poumon sa rage envers une personne tierce. Sans se poser de question, il se rendait sur les lieux. Sur place se trouvait un jeune homme du village face à une jeune femme qui ne semblait pas venir d’ici au premier coup d’œil.

Elle était d’un blond surprenant, il était sûr et certain qu’une personne possédant ce type de cheveux ne pouvait pas venir de Kaze no Kuni. Dans ses mains deux katanas et criait après l’homme qu’elle n’allait pas le lâcher d’aussitôt, en tentant de frapper celui-ci de ses deux lames.  N’écoutant que son courage, Yüsuke fonçait et interceptais le violant coup, bloquant l’attaque de son fidèle katana. Très surprise de s’être fait interrompre par un si jeune garde la jeune femme se retirait avant de se mettre en garde face au jeune homme. Elle eut alors des propos qui pour Yüsuke n’avait aucun sens.

« Toi ! Petit insolant ! Qui es-tu ? Et pourquoi m’empêches-tu de rendre justice à ma famille ?! Il m’a volé ces katanas, c’est mon droit de lui faire payer son affront ! »

Confiant alors de voir la jeune femme vouloir marchander son crime, Yüsuke affichait un sourire au bord des lèvres avant de s’adresser à celle-ci.

« Pourquoi ? Et bien je suis un garde ! Et je me dois de protéger les habitants du village contre n’importe quelle menace ! Alors au lieu de marchander ton crime tu devrais t’inquiéter de qui est ton adversaire car tu répondras de tes actes face au chef de clan ! »

C’était sans surprise que la jeune femme posait les katanas au sol, mais un détail échappait alors à Yüsuke, il y avait un troisième katana attaché au kimono de celle-ci. Elle se mettait alors à sourire comme si cela devait surprendre le jeune garde, mais s’était sans compter qu’il ne l’avait pas remarqué. Il prenait alors la liberté de ranger son propre Katana dans son fourreau avant de s’approcher de la jeune femme et de l’attraper par le bras afin de la guider vers la maison du chef de clan. C’était au moment où il s’apprêtait à avancer, que l’homme sauvé quelques temps plus tôt lui annoncait qu’elle n’était pas totalement désarmer, surpris d’apprendre son erreur Yüsuke tente de dégainer son katana mais se fais malheureusement maitriser par la jeune femme qui le maintiens alors au sol.

« Garce ! Tu m’as eu en traitre ! Si tu veux te battre bat toi loyalement contre moi ! »
Stupéfait par ce qu’il venait tout juste de se passer, Yüsuke tentait de se libérer de l’emprise de la jeune femme jusqu’à ce que celle-ci le lâche, il profitait alors de l’occasion pour à son tour joué les fourbes et la désarmé avant de lui ôté le dernier katana en sa possession.

« Comme cala nous sommes quitte ! Je prends ses katanas, cela m’en feras quatre ! Peut-etre aurais-je bientôt une collection ! »

C’était après avoir dit cela qu’elle pliait les genoux et semblait vouloir se rendre, Yüsuke quant à lui regardait avec attention les trois katanas posé au sol. Il attrape les katanas et les sert les uns contre les autres, le jeune garde pris alors soin d’emmener la fille ainsi que la victime et les katanas jusqu’à la maison du chef de clan afin d’essayer d’éclaircir cette histoire.

Lorsque tous trois arrivaient à la maison du chef de clan, celui-ci se montrait ferme avec la jeune femme et le jeune homme qui c’était fait agresser par celle-ci, leurs demandant dans quel circonstances le conflit avait-il eut lieu.

Le jeune homme prenait alors la parole :

«Je m’appelle Tayoko, j’ai trouvé ces katanas au nord du village, ils étaient dans une grotte sans surveillance et j’ai crié aux alentours pour savoir à qui ils appartiennent mais personne n’a daigner me répondre ! J’ai donc prit la décision de les rapporter ici afin de les vendre, je vous jure mes intentions n’étaient en aucun cas viser sur cette jeune femme, si elle avait simplement réclamé son bien, je le lui aurai rendu ! »

Avec un geste de la main le chef de clan mettait fin à l’explication du jeune homme et il tend alors sa main vers la jeune femme afin de lui accorder la parole :

« Je suis Yashimoto Giriua, les katanas qu’a trouver ce Tayoko appartiennent depuis des générations à la famille Yashimoto, quoi qu’il en soit, je voulais le récupérer… »

Une fois les explications des deux individus donnés le chef de clan décidait alors de rendre son jugement. Il prenait la parole et un sourire narquois apparaissait sur son visage :

« He bien vous me déranger pour une si petite querelle d’enfant ? Vous savez que j’ai besoin de sommeille ?! J’ai des conseils à organiser demain dès l’aube ! »

Il levait alors la main en direction des deux individus, du sable commençait alors à grimper sur ceux-ci tandis que Yüsuke observait la scène avec stupeur. Il tentait alors de raisonner le chef de clan avant de voir celui-ci le fixer d’un regard noir. Â ce moment précis, Yüsuke comprenait l’importance de ne pas contredire cet homme à la force exceptionnelle. Le sable recouvrait les deux individus en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le chef de clan la main en avant fermait alors celle-ci étouffant de son sable les deux individus, le sang de ceux-ci se mélanger à la couleur jaunâtre du sable pour finir par devenir complètement rouge.

Ce fût l’un des souvenirs les plus marquants pour Yüsuke, lui qui suivait le clan Kawaguchi depuis toutes ses années voyant pour la première fois la violence gratuite dont ceux-ci pouvaient faire preuve. C’était après cet évènement que le chef de clan regardait Yüsuke et le posait alors les deux mains sur chaque épaule avant de s’adresser à lui :

« Tu es le jeune Ikezawa Yüsuke n’est-ce pas ? J’ai horreur que l’on me dérange pour des choses si futiles, je sais que tu pensais bien faire, mais la prochaine fois te vaudra la même sanction, me suis-je bien fait comprendre ? Au passage, je remercie ta famille de nous être fidèle depuis toutes ses années, c’est pourquoi en gage de ma bonne fois à te pardonner ce soir, je t’offre le bénéfice du doute et ne tiendrais pas rigueur de ce qu’il vient de se passer. »

Bouche-bée, Yüsuke regardait son interlocuteur et sans un mot faisait un signe respectueux de la tête avant de sortir de l’endroit les katanas en main….
Pendant des années durant, Yüsuke cherchait une signification à ce qu’il s’était passé ce jour-là. C’était un réel mystère pour lui cependant il décidait de garder les trois katanas obtenu ce jour-là en mémoire de deux innocents. A partir de ses moments il avait décidé de ne plus se battre uniquement avec un katana mais d’apprendre à pouvoir faire sans. C’est sans relâche qu’il décidait d’apprendre le taijutsu et de tenter de se surpassé afin de pouvoir un jour avoir l’opportunité de ne plus devoir se servir de katanas de sa vie.

C’était lorsqu’il eut 19 ans que Kaze no Kuni exprimait l’envie de créer un village, emballé par cette nouvelle à l’époque il était dans les premiers allié du clan Kawaguchi, à se joindre à la construction de celui-ci. Â cette période il rencontrait alors celle qui allait devenir sa femme, Izumi une jeune femme qui aidait à la construction elle aussi du village. Elle avait une longue chevelure brune qui lui arrivait quasiment jusqu’aux fesses, lui donnant l’air d’une déesse aux yeux de Yüsuke. C’était pour lui une vrai chance de faire autre chose que combattre, l’évènement d’un tout nouveau village et d’une toute nouvelle paix, lui donnait envie d’arrêter les combats et de se focaliser sur quelque chose d’autre.

C’était durant trois ans qu’il vivait avec Izumi et tous deux avaient même donné naissance à un jeune enfant âgé de deux mois du nom de Fusako en hommage au père d’Izumi. Il vivait un bonheur qui semblait ne pouvoir s’arrêter mais c’était sans compter l’attaque de Makka quelques mois à peine après la naissance de leurs enfant, l’attaque fût brève mais assez violente pour réussir à mettre dans un très sale état Yüsuke et sa famille.

Yüsuke était le moins blesser des trois et fut très vite soigner mais à quel prix… Il voyait alors en seulement 1 mois sa femme Izumi mourir de ses blessures suivie de quelques semaines plus tard par sa fille, ce qui eut raison de lui était l’impuissance de celui-ci face à leurs morts.

C’était un réel coup dur pour lui, il venait tout juste de trouver un sens à sa vie et celui-ci lui avait été enlevé sans aucune raison valable. Petit-à-petit une haine sans fin s’immisçait dans le cœur du jeune homme, c’était dans l’alcool qu’il tentait d’abord de noyer son chagrin mais malgré le nombre de saké ingurgité, la douleur de cette perte ne voulait partir. Réduis à l’état d’ivrogne trainant dans les bars Yüsuke n’était plus que l’ombre de lui-même. Mais alors qu’il semblait ne pas pouvoir être plus bas que cela, la nouvelle que Kurogane Akio était mort parvenu à ses oreilles créant chez lui une sorte de déclic. Il se devait de reprendre sa vie en main, cela faisait trop longtemps qu’il s’apitoyait sur son sort, il décidait alors du jour au lendemain de reprendre les armes et de combattre pour son pays, mieux combattre pour son village, mais avant cela il se devait de s’entraîner durement afin d’être l’un des maître taijutsu pouvant se passer d’utiliser des armes.

C’était devenu claire comme de l’eau de roche, Yüsuke devait apprendre à maitriser les portes célestes. N’ayant que cette idée en tête il décidait de se rendre à l’académie ninja et de demander à un cours plutôt spécial en taijutsu afin de pouvoir dépasser ses limites et d’être capable d’ouvrir les portes célestes.

Pendant à peu près 10 ans, il s’entrainait sans relâche afin d’atteindre son but et c’est seulement après ses dix ans qu’il réussissait à ouvrir jusqu’à la sixième porte sans pouvoir allez au-delà. Lors de ses dix ans d’entrainement, il prenait part aux guerres car toujours fidel au village, et c’était lors d’un affrontement contre un Konohajin ou il comptait comme toujours ne plus utilisé d’arme qu’il perdit l’usage de son œil gauche.
Aujourd’hui Yüsuke est un Genin de Suna, toujours renfermer sur lui-même portant un souvenir douloureux du passé à la taille représenté par trois katanas qu’il n’a jamais dégainer pour blesser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://efrp.monalliance.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yüsuke, l'ombre de lui même. [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yüsuke, l'ombre de lui même. [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Le pretre ombre.
» Spectre des ombre
» {kälhän et jëila} [chaman heal/amélio et pretre ombre]
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum :: La merde ici.-
Sauter vers: